Documents cartographiques rares

Documents cartographiques rares

Au cours des années et via des recherches effectuées pour des expositions qu’il a organisées, l’OCTF est entré en possession de différentes cartes rares. Ces cartes concernant la région de Fleurus ont été prêtées par des collectionneurs privés, il a été indispensable d’en assurer la digitalisation avant de les restituer.
Dans un but éducatif ces documents sont aujourd’hui mis à votre disposition au sein de notre site.

Cette première victoire française de Fleurus est paradoxalement la plus cartographiée des trois. S’étant déroulée sur notre territoire, cette victoire a été décrite en détail au travers des cartes du chevalier de Beaurain.

L’OCTF possède actuellement les reproductions de 4 planches du livre du Chevalier qui en compte plus de 60, selon nos informations.

Si vous possédez l’une ou l’autre planche de cet ouvrage et êtes prêt à les mettre à la disposition du grand public via notre site, n’hésitez pas à nous contacter.

Cette carte du Chevalier de Grandmont est une rareté propriété de la ville de Fleurus et actuellement exposée dans la salle où se réunit le Conseil communal de Fleurus.

 

Les cartes de Ferraris et leurs descendantes
Dans les années 1775 à 1785, à la demande de l’Empereur d’Autriche, le cartographe Ferraris établit un décompte précis des possessions de l’Empereur. Fleurus et les communes environnantes font parties de ces biens. La carte présentée ci-après n’est qu’un infirme partie des documents en possession de l’OCTF. Dans les grandes lignes, les documents, consultables dans les bureaux de l’OCTF,couvrent les territoires allant de Mons jusque Liège et de Beaumont à Bruxelles.

Après le passage de nos territoires sous domination française, une cartographie revue et corrigée est établie pour l’usage essentiellement des armées par un dénommé Capitaine. Ces cartes serviront de base durant plusieurs dizaines d’années aux documents relatifs à notre région. Ainsi les cartes de Chanlaire présentées ici ne sont que des évolutions de ces documents. Ce sont les cartes de Capitaine qui seront utilisées par les généraux de Napoléon durant la campagne de 1815.

Datant de la même époque (entre 1818 et 1822), nous vous porposons ci-dessous plusieurs cartes issues de la cartothèque de l’Université de Philadelphie, les cartes Philadelphia Sinclair.
Ces cartes sont les seules, à notre connaissance, à donner une vision à différentes heures de la journée de la campagne de Belgique de 1815 et, notamment des bataille de Ligny/Fleurus et Waterloo.
A ces cartes s’ajoutent en plus une carte partielle de la Belgique en 1815 où les positions des troupes françaises, prusiennes et anglaises sont détaillées. 
Ces cartes étant un peu complexes à déchiffrer, malgré leur excellente résolution, nous les présentons accompagnées d’un report sur un plan Popp de 1872.

Les positions des troupes y gagnent en clarté.